Nouvelle gamme de la marque Fimo, l’argile polymère Leather Effect fait parler beaucoup d’elle de part son aspect complètement différent de toutes les autres marques et gammes existantes sur le marché. Suite à un stage de présentation de cette nouvelle pâte, organisé par Steadler, où j’ai eu l’honneur d’être invitée, cet article va vous dévoiler les caractéristiques théoriques et techniques de la Fimo Leather Effect ainsi que les astuces pour utiliser cette nouvelle pâte à son plein potentiel.

Allison Cohade

Par Allison Cohade

Steadler a eu la superbe idée d’organiser une journée de stage, à l’attention de sa démonstratrice et ses distributeurs belges, pour faire découvrir leur nouvelle gamme de pâte polymère : Fimo Leather Effect.

Cette journée s’est déroulée dans leurs locaux, à Bornem, en Belgique. Le programme était très alléchant :

Invitation stage Fimo Leather Effect

Fimo Leather Effect : Découverte de la gamme

La Fimo Leather Effect se compose de pains de 57g et est proposée en 12 couleurs. Des sets des 12 couleurs en demi-pains sont également disponibles et parfaits pour tester cette nouvelle argile polymère ou faire des projets de petite taille.

Fimo Leather Effect présentation des pains et couleurs

Sur les paquets vous verrez que la température maximale conseillée est de 130°C et le temps de cuisson de 30 min. Comme pour toutes les marques d’argile polymère, ce sont des consignes destinées au grand public. Dans le cas de la Fimo Leather Effect, vous obtiendrez des effets optimum à une température maximum de 140°C et une cuisson de 45 min (un thermomètre de four est bien entendu indispensable lors de toutes vos cuissons car comme vous le savez les thermostats des fours sont faux et même lorsque vous trouvez la bonne position de votre thermostat, votre four ne chauffe pas de la même façon en fonction de ce que vous mettez à cuire (peu de pièces sur un carrelage, sur une canette en aluminium, beaucoup de pièces sur un carrelage, une grosse pièce sur un bol…)).

Comme pour les autres gammes de chez Fimo, les paquets sont faciles à ouvrir et les blocs de pâte sont divisés en 8 portions.

Fimo Leather Effect : Des caractéristiques surprenantes

Voici ce qui différencie la Fimo Leather Effect des autres gammes de Fimo et de toutes les gammes des autres marques d’argile polymère :

  • Effet totalement innovant, jamais vu jusqu’à présent. Nous, polyméristes, savons comment obtenir un effet cuir avec de la pâte polymère mais cela reste une imitation de l’aspect visuel du cuir. Ici, la pâte en elle même, grâce à l’incorporation de fibres, possède déjà un effet visuel du cuir après son conditionnement.
  • L’effet cuir est tangible, on le ressent au toucher de la pâte cuite.
  • Cette texture permet une polyvalence infinie des objets à créer : bijoux, accessoires, déco…tout est réalisable.
  • Après la cuisson, visuellement et au toucher on dirait du cuir, et pourtant il s’agit bien d’une argile polymère.
  • Après la cuisson, les fines couches de Fimo Leather Effect sont :
    • Très flexibles et pliables
    • Découpables
    • Perforables
    • Embossables (estampables)
    • Cousable (à la main ou à la machine)
    • Tressables
    • Lavables (à la main)

C’est pas dingue tout ça ?!?!

wahou

wahou

Fimo Leather Effect : Propriétés par rapport au cuir artificiel

Voici ce qu’il est possible de réaliser avec la Fimo Leather Effect et qui ne l’est pas avec du cuir :

  • Du modelage, de la sculpture.
  • L’épaisseur, la taille et la forme peuvent être parfaitement contrôlées de façon individuelle.
  • Des procédés sur pâte crue tels que l’application de textures, de textes… sont possibles.
  • Les possibilités de coloration sont infinies sur pâte crue : mixage des couleurs, marbrés, motifs, dégradés…
  • Possibilité de mixer avec d’autres médiums comme les feuilles métalliques, les micas, les pastels, les peintures…
  • Grâce à la propriété auto-adhésive de l’argile, il est possible de fixer, d’attacher, d’envelopper la pâte sans colle.
  • Le degré d’effet cuir est ajustable (plus on applique de pression sur la pâte plus l’effet cuir disparaît, pour un effet cuir plus marqué il suffit d’étirer la pâte entre ses mains).
  • La découpe est très facile et les chutes de pâte crue sont réutilisables.

Cette gamme d’argile possède néanmoins des points faibles par rapport au cuir artificiel :

  • Une moindre résistance aux déchirures.
  • La flexibilité n’est pas comparable (par exemple, les coutures ne peuvent pas être repliées sur elle même comme avec le cuir artificiel).
  • Le pliage forcé crée une ligne de rupture blanche. Afin d’éviter ce phénomène, Steadler conseille de cuire la Fimo Leather Effect déjà pliée. Mettez en forme votre future création en incérant du papier cuisson entre les parties où la pâte sera en contact mais où vous ne souhaitez pas d’adhésion. Voir le tuto pochette.
  • Le froid a un effet négatif sur la flexibilité et l’élasticité de la pâte. Il fragilise les points de ruptures.
  • La cuisson induit un léger rétrécissement de la pâte (comparable à celui de la Fimo Air). Il vaut donc mieux travailler après cuisson pour un travail de précision (découpe des formes et tailles souhaitées).
  • L’effet cuir est atténué lorsque de la pression est appliquée (lors de modelage de figurine ou lors du passage du rouleau si on appuie trop fort).

Vous connaissez à présent les caractéristiques et les points négatifs de cette innovante pâte polymère.

Voici un résumé en image.

Fimo Leather Effect principales caractéristiques

Enfin, Steadler nous a annoncé en exclusivité que la Fimo Leather Effect avait passé avec succès les tests dermatologiques, ce qui est un autre point positif non négligeable.

Yeah

Fimo Leather Effect : La pratique

La théorie c’est intéressant mais moi je préfère le concret, alors j’avais hâte de passer à la pratique.

Peggy Milec était notre professeur du jour. Elle travaille pour Steadler, à participé depuis 1 an et demi à l’élaboration de la Fimo Leather Effect et la connait donc parfaitement. Elle nous a enseigné 3 tutoriels :

  • La réalisation d’un pompon, que vous retrouverez ici (clic).
  • La réalisation d’un porte-clef.
  • La réalisation d’une parure (collier et boucles d’oreilles) feuilles dégradées.
Peggy Milec

1- Le conditionnement

La Fimo Leather Effect se conditionne très très peu, exactement comme les pâtes translucides.

Il suffit de couper 1 barre du pain et de la passer au cran le plus épais de votre MAP. Ensuite diminuez au cran suivant et passer la pâte sans la replier, diminuez de 2 crans et passez la plaque sans la replier et ainsi de suite jusqu’au cran de travail.

Comme la pâte est actuellement fraîche, on peut suivre ce processus sans replier à chaque fois la plaque sur elle-même. Il faudra vérifier dans quelques mois comment vieilli la Fimo Leather Effect et ajuster en conséquence le conditionnement.

2- Le cran de travail optimal

Afin d’obtenir un effet cuir, une souplesse et une solidité maximum de la pâte, Peggy nous recommande de travailler à une épaisseur spécifique. Quelle que soit la marque ou le modèle de votre MAP, cette épaisseur est très facile à déterminer.

Prenez 2 cartes d’un jeu de cartes traditionnel. Superposez les. Réglez votre MAP au cran le plus fin. Posez les 2 cartes ensemble sur les rouleaux. Normalement, l’épaisseur des rouleaux est plus fine que l’épaisseur des 2 cartes et vos cartes ne passent pas à travers. Diminuez d’1 cran et posez à nouveau les cartes sur les rouleaux. Continuez ainsi jusqu’à ce que les 2 cartes passent à travers les rouleaux. Ce sera votre cran de travail.

C’est un cran plutôt fin (moi sur ma MAP il correspond au cran 8 ou 7 (en fonction de la MAP que j’utilise car j’en ai 2, une pour les couleurs claires et une pour les couleurs foncées. J’ai des Atlas 180).

3- Le travail de la pâte et les techniques possibles

Une fois conditionnée et affinée au cran de travail, la pâte se travaille comme n’importe quelle autre argile. Vous remarquerez cependant qu’il est plus facile de couper la pâte crue avec la lame ou un cutter en faisant un mouvement de droite à gauche plutôt que simplement de haut en bas comme habituellement. En effet, les fibres présentes dans la pâte s’agglomèrent au moment de la découpe. Ce phénomène induit également des découpes moins nettes sur pâte crue, les bords sont comme filandreux, mais cela convient parfaitement à l’aspect cuir.

Concernant les techniques possibles, la plupart des techniques de base sont réalisables avec la Fimo Leather Effect :

  • le skinner blend (ou dégradé) bien que cela soit beaucoup plus long et minutieux pour que le mélange des couleurs se fasse par rapport aux autres gammes. Les fibres ralentissent le mélange homogène des couleurs, vous n’obtiendrez donc jamais un skinner blend bien fondu. Comptez 2 à 3 fois plus de passages dans la MAP (par rapport à la réalisation d’un dégradé avec une autre pâte) pour obtenir un skinner blend correct.
Dégradé en Fimo Leather Effect
  • Le marbré.
  • Les pois, les rayures ou n’importe quel autre motif à insérer dans la pâte ou au dessus.
  • Toutes les techniques de surface (texture, tampon, encres à alcool, pastels secs, peintures, feuilles métalliques, micas…).
  • Le bargello.
  • Le sutton slice.
  • La réalisation de perles creuses.
  • Le Wacomo…

En revanche, les techniques nécessitant du scalpage comme le mokumé gané ou le hidden magic ne seront pas nettes à cause de la présence des fibres dans la pâte.

La Fimo Leather Effect n’est pas non plus vraiment adaptée à la confection de canes car c’est une pâte très très souple. Les motifs risquent donc d’être déformés lors de la coupe des tranches.

4- La cuisson

Comme dit précédemment, la cuisson optimum est de 140°C pendant 45 min.

Afin de gagner de la place dans le four, Peggy nous a donné une astuce. Plutôt que de poser une longue plaque dans votre four (qui risque de ne pas rentrer ou de ne pas être bien plate après la cuisson), prenez une canette en aluminium, recouvrez-là de papier cuisson, scotchez ce papier cuisson sur lui-même (le scotch de la marque Scotch résiste à la chaleur). Enroulez votre plaque d’argile sur la canette. Si la plaque est longue et nécessite plusieurs tours autour de la canette, pas de soucis, placez simplement du papier cuisson entre votre pâte afin que votre plaque n’adhère pas sur elle même. Vous pouvez voir cette étape sur mon tutoriel Pompon ici.

Essayez de ne pas poser la pâte sur le scotch (ou alors posez l’envers de votre création) car en cuisant sur le scotch vous obtiendrez des zones brillantes.

Pour vos projets d’accessoires (sacs, pochettes, étuis, portefeuilles, portes monnaie…), où vous aurez besoin de plier la pâte cuite, il est important de faire cuire la pâte dans sa future position avec des papiers cuisson pour que les différentes parties n’adhèrent pas entre elles (voir tuto Pochette).

Faîtes également attention lorsque vous manipulez votre pâte à ne pas appliquer de pressions dessus (avec vos doigts ou avec le papier cuisson) afin de ne pas perdre l’effet cuir. Si cela arrive, étirez légèrement l’argile entre vos mains afin de faire réapparaître l’effet cuir avant de cuire.

5- Le travail post cuisson

Après refroidissement de la pâte dans le four, vous pouvez la récupérer, la déplier et l’utiliser. Je trouve que l’une des caractéristiques les plus intéressantes de la Fimo Leather Effect est que l’on peut faire plein de choses après la cuisson.

Exit le ponçage, bien évidemment, ici, aucun intérêt à poncer la pâte car vous perdriez l’effet cuir. Une fois la cuisson terminée la pâte est donc dans son état final. Cependant, c’est le moment le plus fun, car c’est maintenant que l’on peut la transformer : la découper (aux ciseaux, au cutter, à la perforatrice…), la rouler, la plier, la tresser, la torsader, la coller, la coudre, la customiser…Bref, c’est là que cette pâte nous propose une utilisation vraiment différente de ce que l’on a l’habitude et c’est super plaisant.

Je vous propose 3 tutoriels vidéos afin de vous présenter ce qu’il est possible de réaliser très facilement avec la Fimo Leather Effect.

Fimo Leather Effect : Conclusion

De mon point de vue, cette nouvelle gamme est super sympa et change vraiment des autres gammes et marques d’argiles polymères que nous connaissons. Le fait que l’on puisse la travailler après cuisson est, à mon sens, son point le plus fort. Moi qui suis très bijoux, j’ai certes réalisé quelques bijoux (bracelets, boucles d’oreilles) mais cette pâte m’a vraiment donné envie d’essayer de faire des accessoires tels que des porte-feuilles, des sacs, des portes-clefs…Je n’ai jamais été attirée par la confection d’accessoires en tissus, d’ailleurs, je suis nulle en couture et ne possède pas de machine à coudre, mais, avec la Fimo Leather Effect je trouve que c’est vraiment facile à faire.

Ma conclusion est donc : essayez-là ! Testez, amusez-vous, osez de nouvelles formes, tordez-là, retournez-là, poussez-là au delà de ce que je vous ai présenté dans cet article car je pense que cette argile à un beau potentiel.

Santé ! Tchin Tchin !
Santé ! Tchin Tchin !