POLYMERISTE KESAKO ?

Publié par Allison le

Beaucoup de gens sont surpris et interloqués lorsque ma réponse à leur question « Et, vous, qu’est-ce que vous faîtes dans la vie ? » est polymériste. En quoi consiste le métier de polymériste ? Quelle est la matière 1ère utilisée ? Voici un aperçu de mon métier.

Allison Cohade

Par Allison Cohade

Un polymériste est une personne qui travaille l’argile polymère. Ca ne vous éclaire pas mieux ? Attendez la suite…Un polymériste est en fait un artisan ou un artiste qui va créer un objet à partir de pâte polymère.

Ces objets peuvent être aussi divers et variés que des bijoux, des tableaux, des figurines, des vases, des photophores, des objets de décoration, des cadres, des accessoires de modes…quasiment tout est réalisable en argile polymère.

L'argile polymère c'est quoi au juste ?

L’argile polymère (ou pâte polymère) est un matériau synthétique et mou permettant la réalisation d’objets durs et résistants une fois cuits.

Parfois « dénigré » auprès du grand public, elle commence à trouver ses lettres de noblesse auprès de la communauté artistique. Aux Etats-Unis, par exemple elle est reconnue comme matériau artistique depuis de nombreuses années. En Europe, le chemin se fait plus doucement. La Belgique a fait un énorme pas en avant en juin 2016 en acceptant de délivrer le statut officiel d’artisan d’art à des polyméristes. Une grande première en Europe et un pas de géant pour cette pâte absolument magique qui n’a rien à voir avec de la pâte à modeler pour enfants.

Apparue en Allemagne dans les années 1950, cette pâte était destinée aux fabricants de poupées souhaitant modeler les visages, les mains et les pieds de leur créations.

La pâte polymère est un dérivé du chlorure de polyvinyle et fait donc, à ce titre, partie de la grande famille des plastiques, bien que le terme « plastique » semble souvent porter la connotation « bon marché » et « jetable ». Mais cette pâte est plastique dans le meilleur sens du terme : elle est souple et malléable et convient tout à fait à l’élaboration de formes et de volumes.

Elle polymérise, c’est à dire qu’elle durcit définitivement après une cuisson de 30 à 60 minutes entre 120 et 150°C (en fonction de la marque utilisée), et ne subit aucun rétrécissement (elle ne se rétracte pas).

Avant cuisson, les couleurs peuvent être travaillées dans la masse. Il est possible de réaliser des dégradés de couleurs, et les couleurs peuvent d’ailleurs toutes être mélangées entre elles pour créer de nouvelles teintes.

On peut y inclure divers matériaux : poudres métalliques, feuilles d’or ou d’argent, pétales de fleurs réduits en poudre, épices, sable pour une texture granuleuse, poudre à embosser, pastels secs, peintures…Elle peut également être estampée, texturée, on peut transférer des images sur sa surface.

L’argile existe également sous forme liquide. Dans cette état elle est utile au transfert d’images, à la création d’imitation du verre…

Après cuisson elle peut être sculptée, gravée, poncée, polie, percée, peinte…

Le travail de cette argile emprunte certaines de ses techniques à des arts ancestraux tels que le travail du verre de Venise (procédé du Millefiori), le travail du métal (Mokumé gané), des émaux. On peut lui faire prendre l’aspect de matériaux naturels comme les pierres (turquoise, jade, malachite, opale…), le bois, l’os, l’ivoire, les végétaux…

Aujourd’hui il existe des centaines de techniques permettant d’obtenir différents aspects et imitations en tout genre : mosaïque, marqueterie, pois, rayures, céramique, acier brossé, tissus…Aucun motif n’est impossible, il n’y a pas de limite avec cette pâte et la créativité peut vraiment s’exprimer librement.

Il faut en général de 4 à 8H pour réaliser une pièce (une figurine, une parure de bijoux) du début à la fin et compter parfois plusieurs cuissons au four.

Donc un polymériste c'est quoi ?

Et bien un polymériste c’est d’abord un créateur. En effet, il va transformer la matière 1ère qu’il utilise afin d’en faire quelque chose de complètement différent.

Ensuite c’est un artiste, car il y a une recherche constante d’esthétisme, de combinaisons des couleurs et des textures, d’exploration d’un ou de plusieurs domaines. Et oui, la polymère peut être de l’art à part entière.

Un polymériste peut aussi être un designer lorsqu’il cherche à créer de nouveaux objets qui soient à la fois esthétique et adaptés à leurs fonctions. Par exemple,un polymériste qui ne fais que des bijoux en est un.

C’est aussi un plasticien puisque son travail tourne autour des arts plastiques et plus particulièrement d’une matière plastique (toujours dans le sens malléable du terme).

Voilà donc toutes les déclinaisons que l’on peut employer lorsqu’on nous demande ce qu’est notre métier. Un beau métier dont il faut arborer fièrement les valeurs avec plaisir et bienveillance.


2 commentaires

yasmina · 16 octobre 2018 à 17 h 36 min

bonjour
je vous ai découvert sur facebook
Allison dans le groupe Les Pies Bavardent entre elles

je ne sais si c’est pareille _ je vous écris de France
_ pour vous lancer comme polymériste (j’ ai lu l’a propos!)
_êtes vous auto-entrepreneuse ou bien est ce une vrai entreprise de loisirs est ce une pme ou autre

_avez vous aider par un organisme ou structure …
pour la gestion de l’entreprise _avez vous prie des cours dans une structure
_est que pour votre site vous êtes passer par un pro

aussi..
_connaissez vous en France idf ou Essonne; des lieux pour apprendre en direct en cours (collectif ou pas) _ j’ai vu que vous faites par net d’ailleurs, je vous souhaite de réussir!!

beaucoup de questions … merci par avance
_ je vous souhaite le meilleur pour vous et votre site et entreprise _ bonne journée

    Allison · 17 octobre 2018 à 8 h 28 min

    Bonjour Yasmina,
    Pour répondre à tes questions
    – Etant en Belgique, les statuts sont différents de France (ME n’existe pas par exemple). Pour créer mon entreprise je suis passée par l’asbl Smart, c’est une association à laquelle j’adhère une fois par an et qui me prête son numéro de TVA. Je sais que Smart existe en France également : https://www.smartfr.fr/
    – Je me suis également tournée vers une couveuse d’entreprise.
    – Je n’ai pris aucun cours de gestion d’entreprise à part l’abonnement des Pies malignes de Mélanie Jung.
    – Mon site je l’ai fais seule, j’ai pris des cours sur internet pour apprendre le fonctionnement de WordPress et cet été je me suis lancée pour faire le site. Ce n’est pas facile mais je n’avais pas le budget pour faire appel à un professionnel.
    – Je ne connais malheureusement personne en idf ou en Essonne qui donne des cours de base en pâte polymère. Je vais me renseigner et reviendrai vers toi si je trouve.

    Mille mercis pour tes encouragements !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *